Qui aurait cru que derrière cette petite porte très discrète située dans la rue de Normandie, dans le quartier du Faubourg de l’Arche se cache un véritable temple dédié à la création ?

C’est le repaire de Liz, Céline, Arthur, Lorraine, Cécile, Marie , Cerise et Catherine, huit artistes qui ont décidé de partager le même espace de travail. L’histoire a commencé il y a quatre ans environ, lorsque l’école privée franco-britannique qui occupait jusqu’alors les lieux a fermé ses portes. Il a fallu peu de temps pour qu’Arthur, artiste peintre, soit convaincu de la potentialité créative des lieux : l’idée d’en faire un atelier d’artiste collaboratif est née.

C’est ainsi qu’au fil des semaines, les colocataires ont pris part à l’aventure en investissant chacun un coin de ce vaste espace pour s’adonner à leur production artistique. Les sept artistes ont défini leur périmètre de travail, conjuguant ainsi un parfait équilibre entre intimité et partage.

Respect et collaboration

Parce qu’être ensemble 5 jours sur 7 dans le même espace nécessite un contrat tacite entre les artistes : celui de respecter les intimités et les temps de travail de chacun, comme nous le confirme Céline, artiste peintre qui travaille sur le ressenti à travers des fresques représentant l’immensité des ciels ainsi que les portraits mettant en valeur les expressions des humains et des chiens : « Chacun est dans sa bulle quand on a besoin de travailler. Mais on prend également la liberté de discuter un peu de temps, on partage des choses dans un environnement confortable ».

Un avis également partagé par Liz, peintre d’origine colombienne fraîchement débarquée dans Paris qui se retrouve pour la première fois dans un atelier collectif.

Cette artiste fascinée par l’art figuratif et le sensoriel affirme que cette cohabitation permet même de créer, de puiser  de l’inspiration : « en les regardant travailler, j’ai imaginé une série de peintures sur les mains qui créent des choses. Je n’ai pas conçu cela intentionnellement mais inconsciemment. Il y a des connections qui se créent entre les artistes ».

Cette connexion artistique est également un genre de moteur pour Marie, modéliste couturière inspirée par les années 50-60 et le vintage « On peut également s’aider sur certains projets, par exemple la création de patrons ou de prototypes » tout en précisant que l’intimité de chacun est respecté « Chacun est dans sa bulle. On est vraiment un groupe qui fonctionne et se respecte ».

 

Le Printemps des Artistes : échanger avec le public

Mais ce mois de mars est une période particulière pour nos artistes : celui du Printemps des Artistes. Pendant quelques jours, les artistes de la ville de Courbevoie ouvriront les portes de leur atelier au public. Un moment propice aux échanges entre visiteurs et artistes et au partage.

Cet événement est essentiel pour Céline notamment qui « travaille sur le ressenti et trouve donc enrichissant d’avoir leur avis ».

Pour Liz, c’est également l’occasion de voir des personnes interagir avec son travail avec la mise en place d’un grand mur participatif sur lequel les visiteurs pourront à leur tour créer. « Il faut que ce soit aussi festif que créatif ! » lance la jeune peintre colombienne.

 

Le Printemps des Artistes
Les week-ends du 17-18 (exposition collective) et 24-25 mars (ouverture des ateliers).
Plus d’informations sur l’événement : http://www.ville-courbevoie.fr/lagenda-de-vos-evenements/fiche/printemps-des-artistes-2018.htm