Regarder des anciennes photos d’une ville que l’on connaît bien, c’est se prêter automatiquement à un jeu de comparaison : comment cette place a évolué ? Quel était le trafic automobile à l’époque ? Quelle était la place de la végétation ? Mais au-delà de la mutation urbaine, on se surprend toujours à remarquer les évolutions du mode de vie, des codes vestimentaires et de repérer les détails qui nourrissent notre imaginaire ou entretiennent la mémoire d’une époque révolue.

Avenue Marceau – 1977

Jean Pottier est né à Courbevoie et a vu la ville grandir, évoluer, changer pendant plus d’un demi-siècle. Ingénieur aéronautique dans l’avion, il commence à s’intéresser à la photographie et devient ensuite pigiste pour divers médias. Il finit par se forger une réputation dans la presse et poursuit une carrière de photojournaliste.

Rue Albert-Simonin – 1980

Jean Pottier aime sincèrement Courbevoie. De cet amour pour la ville naissent des clichés de la ville : des moments de vie entre 1957 et 2016 dans des lieux différents de Courbevoie qui traduisent la mutation urbaine qu’a connue la ville au fil des années mais également l’évolution du mode de vie, des codes vestimentaires ou des avancées technologiques.

A l’angle de la rue Pierre-Brossolette et de la rue Raspail – 1964

 

Le photographe insiste : il n’est pas un artiste. C’est un photojournaliste : il sait se retirer pour laisser place à son sujet, capturer le réel et rendre visible l’invisible.

Gare de Courbevoie – 1974

 

L’exposition « Regards sur le centre-ville », installée sur la place Hérold jusqu’au 5 mars 2018, propose une cinquantaine de photos de Courbevoie qui ont été prises entre 1957 et 1995. Elle tend à rendre hommage à l’engagement photographique de Pottier tout en offrant aux passants un témoignage du passé qui ne manquera pas d’interpeller ceux qui ont connu Courbevoie à ces époques-là.

Rue de Colombes – 1995

Exposition « Regards sur le centre-ville : Jean Pottier »
Jusqu’au 5 mars 2018, sur la Place Herold